Isolation Phonique Acoustique

 

ISOLATION PHONIQUE

 

 

Liège Catalogue

 

RAPPEL DE NOTIONS

 

Le son est une sensation auditive provoquée par une vibration.  Ces variations de pression se propagent dans l’air et dans tout milieu élastique - sauf dans le vide - sans qu’il y ait déplacement de matière, mais seulement transmission d’énergie de proche en proche : la vibration.
La vibration sonore se caractérise par sa fréquence en Hertz (Hz), déterminée par le nombre de vibrations par secondes. Les basses fréquences vont de 0 à 200 Hz, les hautes fréquences de 2 kHz à 20 kHz.

Le volume, ou l'amplitude caractérise également une vibration sonore, l'unité de l'amplitude est le décibel (dB). Prenez en compte que les décibels ne s'additionnent pas, 2 machines émettant 60 dB chacune n'équivaut pas à un bruit de 120 dB mais 63 dB. D'une manière générale, l'être humain commence à percevoir le son à partir de 20 dB, rappelez-vous que l'oreille humaine est souvent plus sensible aux hautes fréquences.

Enfin, rappelez-vous que le son ne se propage pas à la même vitesse selon le matériau qu'il traverse, les différents bruits arrivent jusqu'à nous car les parois entrent en résonance.  Pour information, sachez que les hautes fréquences sont mieux absorbées que les basses, quels que soient les matériaux.

 

Trois sources de nuisances phoniques

 

Bruit d'impact (solidiens) : bruit de pas, bruit de chaises…principalement en provenance de l’étage du dessus

Bruit aérien : vous êtes gênés par le bruit de conversation des voisins, leur télévision, musique…

Bruits parasites et vibrations : il s’agit principalement d’une transmission de basses fréquences (moteurs de pompe à chaleur, VMC, chaudière, etc.)

 

Trois types de transmissions 

 

Transmission directe : au travers de la paroi de séparation (mur, plafond, etc.).

Transmission indirecte : au travers des parois adjacentes constituant la pièce.

Transmission parasite : au travers des jonctions mur/plafond, des gaines électriques, des graines de ventilation, des fenêtres, de parois non désolidarisée entre elles, etc.

Dans la plupart des cas, traiter les transmissions directes en isolant uniquement la paroi mitoyenne aux deux locaux peut permettre d’améliorer correctement la situation sans toutefois traiter l’ensemble du problème d’isolation phonique. Lorsque les nuisances sont fortes et que les transmissions indirectes ou parasites du bruit sont nombreuses, l’idéal reste la réalisation d’une « boîte dans la boîte » en isolant toutes les parois de votre pièce.

 

Conseils pour votre isolation phonique

 

Les conseils sont donnés  à titre informatif et n'engagent pas la responsabilité de Rosa.  Dans tous les cas, nous vous conseillons de faire appel à un acousticien qui vous permettra de diagnostiquer vos problèmes spécifiques et vous apportera la solution la plus adaptée à votre situation et type de nuisance sonore.

 

- Déphaser  les ondes sonores

- Désolidariser les parois les unes des autres

- Étanchéifier les parois (mur, plancher, toiture)

→ Principe de masse – ressort / masse : combinaison de certains matériaux selon leur propriété et leur densité.

 

Objectif: séparation de 2 matériaux massifs par un amortisseur (air ou isolant). De ce fait, lorsque la première cloison vibre, les ondes sonores sont amorties par l'isolant intermédiaire, les bruits transmis par la deuxième cloison sont très fortement atténués d'autant plus si les deux parties constituant la masse sont désolidarisés l'une de l'autre (suppression des ponts phoniques).  La désolidarisation des cloisons, murs, planchers par des bandes résilientes est donc vivement recommandée.

Par ailleurs, il est toujours conseillé de poser 2 couches croisées afin de limiter les ponts phoniques au niveau des joints entre vos panneaux (si de l'air passe, le bruit passera également).

 

LES INDICES

 

Bruit d'impact : l'atténuation du bruit est exprimée par l'indicateur  Delta Lw, la capacité d'atténuation acoustique s'exprime également en dB. Plus le Lw est grand, meilleure est l'isolation aux bruits d'impact. A noter que les performances mesurées en laboratoire varient en fonction du type de revêtement de sol utilisé pour les essais (carrelage, parquet, etc). La majorité des sous-couches « grands publics » disponibles en grande surface de bricolage effectuent d’ailleurs leurs essais sans aucun revêtement de sol (les impacts sont appliqués directement sur la sous-couche), ce qui survalorise les résultats exprimés.

Bruit aérien : généralement, l'atténuation du bruit est exprimée par l'indice d'affaiblissement acoustique Rw dont l'unité est le dB. Il s'applique uniquement à la transmission directe du bruit, plus le Rw est élevé, meilleure est l'isolation acoustique.

 

A titre indicatif, voici les performances mesurées en laboratoire pour une cloison constituée de la manière suivante :

-        maçonnerie en brique liées par du ciment (épaisseur de 0,22 m)

-        plaque de plâtre (12 mm) du côté réception

-        panneaux de liège expansé pur (50 mm) du côté émission.

Sur le liège a été appliqué un enduit naturel (6 à 8 mm), avec 2 treillis en fibre de verre à mailles 10 x 10 mm entre l’enduit et le liège.

Ainsi, selon ces tests normalisés, l’atténuation au bruit rose émis (bruits aériens) est la suivante : Rw =  50 dB (-1 ;-5) selon la norme EN ISO 717-1.

Correction acoustique : chaque matériau possède une capacité d'absorption acoustique notée α (coefficient Alpha Sabine). S'il absorbe 85 % de l'énergie acoustique, son coefficient α est de 0.85. Plus α est proche de zéro, plus le matériau réfléchit les ondes sonores mais un matériau proche de 1 possédant donc une grande capacité d'absorption n'implique pas forcément que l'isolation acoustique est meilleure (isolation et correction sont deux choses différentes).

A titre indicatif, le coefficient de Sabine à 5000 Hz pour du liège aggloméré épaisseur 10 mm est de 0,20 contre 0,07 pour du béton brut et 0,08 pour du bois brut.

 

Perception des sons

0 dB

seuil d'audibilité

20 dB

chuchotements

30 dB

forêt, bibliothèque

40 dB

conversation basse, lotissement calme

50 dB

lave-vaisselle, bureau calme

60 dB

lave-linge, conversation calme

70 dB

radio puissance normale, aspirateur

80 dB

trafic sur route principale, radio puissance élevée

90 dB

circulation intense, tondeuse à gazon

100 dB

train bruyant

110 dB

discothèque

120 dB

sirène de pompier, tonnerre

130 dB

avion au décollage, seuil de la douleur

140 dB

seuil de lésion